On pense souvent à tort qu’il faut être flexible ou déjà en forme pour commencer le yoga. Au contraire la pratique régulière du yoga nous permet de développer notre souplesse, notre force et notre endurance, et ce, peu importe notre âge que l’on ait 5 ou 80 ans. C’est certain que l’on peut être intimidé lorsque l’on voit des photos de yogis ultra flexibles pour qui tout semble facile. Il ne faut pas se comparer, car c’est à force de pratiquer le yoga qu’ils ont eux aussi réussi à développer leurs habiletés. On ne nait pas yogi, on le devient. Tout comme le pianiste passe des heures à pratiquer ses gammes pour jouer des symphonies, le yogi doit pratiquer régulièrement pour s’améliorer et apprivoiser de nouvelles postures qui lui semblaient impossibles il y a quelques temps. On doit se donner la chance d’apprendre, un petit pas à la fois, être indulgent avec soi-même, connaître les limites actuelles de son corps et de son esprit, mais savoir aussi comment les transcender.

 

Chez Yoga Salamandre on ne se sent pas jugé, on nous prend tel que nous sommes avec nos forces et nos limites. Ici la performance n’est pas importante. C’est donc avec beaucoup d’humilité que les débutants comme moi (et plusieurs autres) essaient et modifient des poses trop complexes, perdent l’équilibre régulièrement au milieu de celles-ci et utilisent des blocs pour déjouer les limites de leur flexibilité. Mais à chaque nouveau cours, si on persévère et qu’on laisse de côté notre ego, on développe un peu plus notre flexibilité et chaque petite victoire est célébrée, car c’est dans la pratique que l’on devient un meilleur yogi, même si des fois on a plutôt l’impression d’être comme “yogi l’ours”.  😉

 

Ce que l’on oublie souvent de dire c’est que même si on ne devient pas flexible du jour au lendemain, le sentiment de bien-être que l’on ressent après une séance de yoga, lui est présent dès notre première fois. Qu’attendez-vous pour venir essayer?

 

Nathalie Rivard