Nous sommes humains. Souvent, nous disons cette phrase quand nous avons succombé à des tentations, pris de mauvaises décisions, commis une erreur, etc. Nous nous considérons humains lorsque nous sommes confrontés à des limites ou que nous ne sommes pas fiers de nous. Nous avons également tendance à nous voir comme des pollueurs de l’environnement et des êtres violents prisonniers de leurs instincts qui s’entretuent. Nous ne sommes que des humains… Pourtant, nous pouvons contribuer à la beauté de ce monde.

La planète serait tellement mieux sans nous, n’est-ce pas? Nous sommes un cancer qui grossit au sucre et au pétrole raffinés pour mieux se répandre en détruisant tout sur son passage. Bien que cette vision représente la manifestation de nos côtés sombres, elle est incomplète. De plus, elle fait naître en nous une culpabilité et un malaise qui minent notre perception de nous-mêmes et nous font douter du bon en nous. Pourtant, nous pouvons contribuer au déploiement de ce monde.

N’est-il pas dommage que le mot « humain », une des espèces ayant le plus de possibilités et dotée d’un des niveaux de conscience les plus élevés sur cette planète, ait une connotation si négative?

Nous focalisons notre attention sur nos travers et nos bévues. Pourquoi ne pas renverser la situation et nous concentrer sur nos capacités, nos possibilités et nos rêves? Nous pouvons le faire dans chaque situation du quotidien en nous demandant « dans cet instant, quel est le geste qui reflète le mieux mon potentiel et mes capacités? » Dans les cas où nous ne pouvons pas poser une action, rappelons-nous que si ce que nous pouvons « faire » est assujetti aux limites imposées par nos moyens et les circonstances, il n’y a aucune limite à ce que nous pouvons « être ». Devant les pires atrocités, il n’y a aucune limite à ce que nous pouvons choisir de laisser grandir en nous. Bien sûr, les pensées et les émotions qui surgissent en premier dans notre esprit sont générées par nos instincts et nos conditionnements. Heureusement, nous sommes également des êtres de conscience, donc capables de délaisser ces comportements de survie et d’arrêter le cercle vicieux qui perpétue la destruction et l’inconscience.

Nous allons dans l’espace, nous guérissons des maladies autrefois incurables, nous inventons des technologies incroyables et nous avons atteint une qualité de vie jamais égalée dans l’Histoire de l’humanité. Plus que jamais nous avons l’occasion d’explorer les possibilités et les capacités auxquelles notre conscience nous donne accès. Si nous investissions autant de temps à cultiver un état d’esprit serein et joyeux que nous en passons à essayer de changer le monde extérieur, nous pourrions amener notre espèce à un niveau supérieur et le mot « humain » ne serait plus synonyme de limites et de catastrophes, mais plutôt de grandeur, d’ouverture et d’amour.

Ne l’oublions pas, tout ce que nous avons créé dans le monde extérieur a d’abord été créé à l’intérieur d’un esprit humain. Nous avons donc avantage à cultiver la joie et la paix en nous.

 

Parlant d’humains

Pour célébrer la vie, les humains, la nature et le 12e anniversaire de la Salamandre, nous vous invitons à vous joindre à nous au cours de la fin de semaine du 16 au 18 novembre! Lors de ce week-end, Yoga Salamandre vous réserve des surprises pour vous faire découvrir des activités, des intervenants et des parties de vous-mêmes qui vous surprendront et vous feront du bien! Consultez la page de l’événement.

© Isabelle Parisella 2018
•••
Isabelle Parisella
Facebook
Si vous souhaitez communiquer avec moi, vous pouvez m’écrire à l’adresse
isabellelasalamandre@gmail.com