Le dernier mercredi du mois, je disparais. Je laisse tomber la coureuse, la traductrice, la photographe, la blogueuse, l’amie, la cousine et j’entre à Yoga Salamandre pour vivre un séjour de régénérescence.

Je me laisse choir sur mon tapis de yoga, où toutes ces identités se dissolvent et je fonds dans l’expérience du yoga restauratif mensuel accompagné de musique. Un merveilleux voyage musical de 2 h 30 au son de la voix et des instruments d’une musicienne ou d’un musicien invité(e). Soutenue par un traversin et bercée par la musique, je vis un état de relaxation profonde que j’atteins rarement dans mon quotidien. Les positions sont soigneusement choisies pour m’inviter à me détendre un peu plus à chaque respiration et durent de 10 à 20 minutes. J’ai tout le temps dont j’ai besoin pour relâcher les tensions dans mon corps et dans mon esprit.

Des pensées vont et viennent et je les observe défiler. L’une d’elles retient mon attention. Je suis riche. Je suis en train de dépenser 9 000 secondes pour vivre la liberté. J’ai le luxe de me dépouillée de ces rôles, ceux que je chéris comme ceux qui me pèse, pour entrer dans une dimension inconnue en posant la question suivante : si je ne joue plus ces rôles, qui suis-je? Quand je ne suis plus rien, je suis tout! De mon tapis, je saute dans le vide et je deviens mon souffle qui traverse mon corps et me régénère, je deviens l’odeur du thé chaï qui encense la pièce, je deviens la chaleur qui remonte le long de ma colonne et je deviens le son de la musique qui masse mon cerveau par ses vibrations. J’adore la musique!

Les chants sacrés d’Eve Marie Roy, les bols de cristal de Xavier Tes et la voix feutrée de Nicolas Lalonde ont agrémenté mon expérience des cours de yoga restauratif à Yoga Salamandre auxquels j’ai participé.

Ève Marie Roy

Xavier Tes

Nicolas Lalonde

À la fin du voyage, couchée dans une version de la position du fœtus, la position des possibilités, je respire et je choisis en conscience dans quel état d’esprit je veux renaître. Je choisis la liberté et les possibilités.

Tranquillement, je me lève. Je range mon tapis et je prends le thé avec les yogis. Ce moment est une excellente occasion d’apprendre à apprécier la présence des autres sans les affliger d’une étiquette, favorable ou défavorable. Nos loisirs, notre emploi, nos préférences, nos styles de vie et même nos noms n’ont plus d’importance. Nous sommes tels que nous sommes dans le moment. Souvent, nous sommes des regards curieux, des yeux brillants, des sourires accueillants et des paroles bienveillantes. Être libre en compagnie des autres est merveilleux et multiplie les possibilités.

Un cours de yoga restauratif favorise grandement un sommeil réparateur. Reposée, je me dirige vers le lit qui m’attend dans le paradis de l’Estrie. Au passage, je regarde les personnages de la fresque amérindienne qui décore le plafond de la salle principale.

Au matin, mes orteils me réveillent. Elles s’agitent, elles ont hâte de sentir la terre et l’eau.

Je suis l’élan et me dirige vers la magnifique rivière qui borde la plateforme où se donnent les cours de yoga quand la météo le permet.

J’y suis, intégralement. Des orteils à la tête. J’observe à la fois mes pensées qui continuent de défiler et la nature devant moi. Je prends le temps de respirer en prenant conscience des similitudes entre mon corps physique et la nature que j’observe.

L’eau qui circule entre mes chevilles me rappelle que tout suit le courant sans que je ne puisse figer quoi que ce soit.

Les feuilles qui rougissent me soufflent que les cycles se poursuivent et que je suis naturellement appelée à changer.

Les fleurs qui se fanent me préviennent que ma beauté perdra de son éclat et que je devrai accepter de vieillir.

Les arbres enracinés à la terre qui survivent aux orages les plus violents et aux tempêtes les plus glaciales m’enseignent qu’une force tranquille m’habite et que, peu importe le tumulte de mon esprit, mon corps demeure sur la terre.

Il appartient à la terre et il y retournera un jour.

Paradoxalement, lorsque je conscientise ma mortalité, je me rends la vie plus belle.

J’honore ma faculté d’observer et de m’émerveiller devant tout ce processus vivant, car si mon corps se transforme et s’éteindra, la partie de moi qui perçoit, elle, est immortelle.

Enrichie de cette expérience matinale, je remonte vers la maison. Le cours de yoga du jeudi matin va débuter dans quelques instants.

Avec son style de yoga créatif et intuitif, un yoga « masala » qui signifie « mélange », Martin propose des positions dynamiques permettant de se centrer et de prendre conscience du corps dans sa globalité pour le détendre en laissant le souffle circuler. À l’aide de blocs, de ceintures et de partenaires, nous respirons dans les asanas afin de créer de l’espace et de libérer les tensions. Rien de mieux pour favoriser la régénération qui culmine dans le shavasana de la fin du cours, délicieux prélude au massage qui suivra dans la chrysalide.

Près de la maison principale de Yoga Salamandre se trouve la chrysalide, un cocon qui sent bon où des massothérapeutes choisis par Martin offrent leurs soins. Un massage en pleine nature après un cours de yoga est une expérience reposante et revigorante que je me promets de répéter.

Après ce moment de détente, je me mets en route pour l’île. Un peu plus loin sur le chemin Brandy, il y a un endroit spécial où on peut méditer, marcher et même se baigner. Martin amène souvent les yogis dans ce lieu pour observer la nature. On peut même voir quelques offrandes offertes à cette magnifique Dame Nature!

De retour à la maison principale, je me prépare à reprendre la route. Remplie de gratitude, je remercie mon ami Martin pour son accueil, sa générosité et ses enseignements! Je repars avec la fierté d’avoir consacré du temps à la régénérescence de mon état d’esprit et, par extension, à celle de la planète.

Pour obtenir plus d’informations sur ces séjours, visitez la page suivante.

Les cours de yoga restauratif ont lieu le dernier mercredi du mois et le prochain sera le mercredi 26 septembre. J’y serai!

© Isabelle Parisella 2018
•••
Isabelle Parisella
Facebook
Si vous souhaitez communiquer avec moi, vous pouvez m’écrire à l’adresse
isabellelasalamandre@gmail.com