La croissance est depuis longtemps un objectif que nous cherchons à atteindre dans plusieurs sphères de notre vie. En observant mes pensées, je remarque ce conditionnement à l’œuvre dans mon esprit. Je veux avoir « plus » confiance en moi, courir « plus » vite, avoir « plus » d’argent pour faire « plus » de choses afin de me sentir « plus » en sécurité, « plus » libre, « plus » heureuse, etc. Je me suis donc posée la question : « Pourquoi je veux plus de ceci ou de cela? » Selon ce conditionnement, la croissance est le signe concret de ma progression, une raison d’être fière, une preuve de ma valeur, une raison de m’aimer…

Ce constat agace une part de mon être. Le dogme de la croissance, qui génère « plus » de pollution et « plus » de richesse à certains, entraîne une quête incessante tournée vers l’extérieur et l’avenir que nous aurions avantage à orienter vers l’intérieur et le moment présent.

En conscience, j’entre dans un cycle de décroissance. Je m’ouvre à d’autres façons de bouger, de consommer, de créer des liens, de me valoriser et de ressentir la joie. Je ralentis et je focalise mon attention sur l’abondance déjà présente dans ma vie. Du coup, je vois tout ce que je peux donner de « plus »! Des sourires, de l’écoute, des compliments, de la créativité, des encouragements, des moments de joie, de l’inspiration, des soins, des fous rires, du soutien, des câlins, des blagues, des biscuits, des lettres d’amour et d’amitié, des coups de main, etc.! Bien sûr, des pensées viendront ridiculiser ces attentions. Pourtant, grâce à ces échanges, nous constatons que donner « plus » permet d’aimer « plus » et de nous aimer « plus ».

Je souhaite que cet élan de décroissance se manifeste sur la planète, qu’il soit propulsé par cette part de notre être qui sait que nous n’avons besoin de rien de « plus » pour être digne d’être aimés. Nous pouvons entretenir un état d’esprit joyeux et satisfait à l’intérieur de nous qui trouvera son égal dans le monde extérieur. Nous sommes l’artisan de notre bonheur qui prend racine dans la reconnaissance de l’abondance déjà présente dans notre vie.

Parlant de jouer aux artisans

Yoga Salamandre propose une retraite intitulée Yoga et Art (projet artistique ouvert à tous) du 25 au 28 octobre. Venez rencontrer Susane Daviau, la chaleureuse voisine de Yoga Salamandre qui anime des ateliers de collage, une forme d’art qu’elle pratique depuis toujours. Vous aurez l’occasion de  transformer un de vos livres dont vous ne voulez plus et lui donner une nouvelle vie. Ce livre vous servira de canevas de base pour expérimenter le collage, le pliage, la peinture et la couture. Il deviendra votre livre d’artiste. Une belle expérience de création!

© Isabelle Parisella 2018
•••
Isabelle Parisella
Facebook
Si vous souhaitez communiquer avec moi, vous pouvez m’écrire à l’adresse
isabellelasalamandre@gmail.com