Notre dernier atelier de la Comm au galop sur la gratitude s’est déroulé tout en douceur, rythmé comme une valse avec des temps d’introspection, des temps de partage et des temps d’exercices porteurs.

La grande question du jour était qu’est-ce qui me fait vivre de la gratitude et qu’est-ce qui m’en éloigne?

 

Chevaux, Ferme Brio

 

J’avais l’élan d’en parler, d’écrire sur les joies de cette journée qui m’a vraiment fait vibrer, mais… la page reste blanche, les mots me manquent, blocage…

Bon… c’est l’occasion d’écouter ce qui se vit en moi, d’où vient la résistance? En résumé il s’agit d’un beau cocktail formé de peur du jugement, de stress de performance et de fatigue. Beaucoup de repos plus tard, me revoilà!

Au final, ce qui me reste de cette journée sur la gratitude, c’est quatre choses simples (en apparence!) que j’ai tenté de mettre en pratique au cours du mois de février: porter mon attention ce qui est vivant en moi, prendre le temps de ralentir, d’observer et de célébrer!

 

Chevaux, Ferme brio

 

Ça m’a apporté de l’émerveillement devant l’abondance et la simplicité de ce qui fait la beauté de la vie, une ouverture à ce qui EST plutôt qu’à ce que je voudrais qui soit et l’expérience que la gratitude est un état dans lequel je CHOISI d’être. J’ai aussi découvert que la gratitude c’est exponentiel, plus je suis reconnaissante, plus j’ai de l’espace pour en ressentir et plus je trouve des occasions d’en vivre!

Les moments de grâces, c’est quand ma tête, mon cœur et mon âme sont alignés!

 

Marthe Lacroix