En 1968, l’ashram de Rishikesh, dans le Nord de l’Inde, accueillait le groupe The Beatles. Les membres du célèbre quatuor y ont étudié la méditation, logés entre le Gange et les montagnes de l’Himalaya où ils ont écrit la quasi-totalité de l’album blanc. Leur séjour a fort probablement contribué à faire connaître la méditation en Occident, qui connaît aujourd’hui un engouement planétaire. Je suis toujours curieuse de découvrir des musiciens qui pratiquent le yoga et la méditation pour voir de quelle façon ces disciplines teintent leurs créations et l’expérience qu’elle me procure.

J’ai découvert, entre autres, East Forest (Trevor Oswalt). Sa musique, un mélange captivant de sons électroniques et organiques, offre une synthèse harmonieuse des éléments qui composent les environnements urbains et naturels. Ses chansons me rappellent l’espace, la vastitude, la liberté, le calme et la joie, toutes des caractéristiques de la conscience humaine. Au fil de ma pratique, ces qualités s’enracinent dans mon esprit et je les reconnais dans la création de ceux qui les développent également. C’est beau!

Les kirtans du groupe Jaya Sangha que j’ai découvert à Yoga Salamandre offrent eux aussi une expérience musicale enrichissante. Leur performance me rappelle qu’une musique entraînante et énergique peut également évoquer la paix et la conscience. Ça vibre!

Phénomène intéressant, plus je médite, plus ma sensibilité aux sons s’accroît. Lorsque j’entends des pièces musicales que j’écoutais avant ma pratique, je remarque des instruments et des sonorités que je ne distinguais pas, comme si mon ouïe s’affinait et arrivait à percevoir des sons que je n’entendais pas mais qui étaient bien présents. Voilà ce que signifient pour moi les expressions « élever sa conscience » ou « élargir sa perception », qui me semblaient si ésotériques autrefois! La musique et les mantras sont des outils que j’affectionne particulièrement pour m’aider à intensifier ma présence à ce qui se présente à moi afin de voir, d’entendre, de ressentir, de comprendre et, finalement, d’inclure dans mon expérience les éléments dont je n’avais pas conscience.

La vibration des sons de la musique et des mantras a des effets favorables sur l’état d’esprit. D’ailleurs, c’est peut-être pour cette raison qu’on entend le mantra « Hare Khrisna » dans la chanson My Sweet Lord (« Lord » faisant référence au dieu hindou Khrisna) de Georges Harrison et le mantra « Jai guru deva om » dans la chanson Across the Universe du groupe The Beatles. Je les remercie d’avoir contribué à diffuser les mantras, ces syllabes qui ont traversé les siècles et qui donnent un délicieux massage du cerveau!

(La photo de l’article est une partie de la couverture du livre intitulé Chant and be Happy, selon les enseignements de Bhaktivedanta Swami Prabhupada)

Parlant de musique

À Yoga Salamandre, on aime beaucoup la musique! Elle a d’ailleurs une place bien spéciale dans le calendrier mensuel. Tous les derniers mardis ou mercredis du mois, Yoga Salamandre offre un cours de yoga restauratif de 2 h 30 accompagné par un musicien. Ce cours permet de se détendre en profondeur et de faire un magnifique voyage musical au coeur de la forêt! Le prochain cours de yoga restauratif a lieu le mardi 6 août à 19 h. Consultez la page de l’événement pour obtenir plus d’information.

© Isabelle Parisella 2019
•••
Isabelle Parisella
Facebook
Si vous souhaitez communiquer avec moi, vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante :
isabellelasalamandre@gmail.com