Je ne pensais jamais revenir vivre à Montréal. Pourtant, depuis quelques jours, j’habite à deux pas du centre-ville! Je viens de Montréal, mais j’ai habité en Estrie quelques années où j’ai pris goût à la tranquillité, à la verdure, à l’espace et à l’absence (ou presque) de cônes oranges. Toutefois, certains événements et des considérations pratiques m’ont ramenée en ville et j’en suis ravie!

Les années passées un peu en retrait m’ont permis d’enrichir grandement ma vie intérieure et de me rapprocher de la nature, les stimulations et les sollicitations ayant été moindres. J’ai pris conscience de mes priorités et des activités qui correspondent à mes aspirations profondes et j’ai commencé à méditer. Fait intéressant, la méditation m’a fait prendre conscience d’une croyance à abandonner : j’associais la méditation et la vie intérieure à un lieu paisible.

Je me souviens, avant de quitter la ville, j’hésitais à commencer à méditer, car je me disais que, pour en retirer les bienfaits, je devais absolument vivre dans un lieu propice à la pratique. Bien entendu, certains environnements facilitent la méditation. Quand je médite à Yoga Salamandre au bord de la rivière entourée des oiseaux qui chantent et de la rivière qui coule, mon expérience est certainement plus agréable que lorsque je suis dans mon salon actuel, à Griffintown, bombardée par le bruit des grues, des trains et des voitures! Cependant, dans l’un ou l’autre de ces environnements, je suis le dénominateur commun, soit la personne qui décide de se tourner vers son monde intérieur.

De plus, le défi à relever n’est-il pas justement d’amener cette conscience, cette paix et ce calme que je sens si aisément dans la nature partout où je vais? De les ressentir inconditionnellement, peu importe les circonstances pour les offrir à ceux que je croise? De prendre conscience que la paix et le calme ne dépendent pas de mon environnement, mais des pensées que je choisis d’entretenir?

Aujourd’hui, je sais que la conscience que je développe n’est pas associée à un lieu. Je n’ai pas besoin d’être dans un lieu précis pour la manifester. Je la porte en moi partout où je vais. Bien sûr, je retournerai dans la nature pour me ressourcer, mais je sais maintenant que ma pratique ne se limite pas à cet endroit et n’a pas besoin de conditions. La paix et le calme sont dans mon regard que j’offre à tous les endroits que je visite. Je suis ravie d’être de retour dans l’effervescence de la ville et je suis impatiente de découvrir mon nouveau quartier!

Pour se ressourcer dans la nature

Évidemment, Yoga Salamandre est un endroit où j’adore faire le plein de soleil, de bonne nourriture, d’air frais et de verdure!! Je vous invite à consulter le calendrier des événements de l’été pour profiter de cet endroit magnifique. La retraite Yoga et chevaux qui aura lieu du 18 au 21 juillet est un événement très apprécié par les participants. Les chevaux en ont beaucoup à révéler sur nous, les humains!

© Isabelle Parisella 2019
•••
Isabelle Parisella
Facebook
Si vous souhaitez communiquer avec moi, vous pouvez m’écrire à l’adresse
isabellelasalamandre@gmail.com