Cette semaine je suis partie sur la route. Destination : Le Bonheur. Premier arrêt : Yoga Salamandre. Le chemin pour se rendre est apaisant. C’est la campagne, c’est vert, c’est beau. Quand j’ai ouvert la porte de chez Martin, la porte de Yoga Salamandre, j’ai tout de suite été enivrée. La lumière, les odeurs, la musique…Comme si chaque élément était parfaitement en harmonie les uns avec les autres. Ma première pensée; je veux une maison comme celle-ci. Je venais à la rencontre de Martin et du centre de Yoga Salamandre. J’allais accompagner un groupe dans un avant-midi bien-être; méditation, yoga et dîner végétalien au menu. Et tout cela dans un site enchanteur. J’allais toutefois sortir de ma zone de confort plus que je ne le pensais. Premièrement, je suis une petite bête sauvage. J’aime la solitude. Être en groupe avec des gens que je connais peu ou pas, me mets en zone d’inconfort. Deuxièmement, j’allais marcher comme un zombie et embrasser un arbre…et tout cela en présence de purs étrangers. Je me suis quand même pliée au jeu et j’en suis sortie vivante. N’avais-je pas mentionné dans mon premier article vouloir apprendre, évoluer et grandir? Et bien voilà!

À la fin de la journée, Martin a parlé de l’importance de prendre ce qui faisait du sens pour nous et de laisser le reste de côté pour le moment. Je me suis alors dis, bon laissons la marche de zombie et l’amour pour les arbres pour l’instant. Je me suis aussi dis que c’était un peu ça la vie aussi; prendre ce qui nous fait du bien, ce qui fait du sens pour nous et ne pas s’imposer le reste. Sortir de sa zone de confort pour essayer, découvrir, s’ouvrir l’esprit et non pas pour s’imposer des choses qui ne nous conviennent pas ou ne participent pas à notre bonheur. Nous avons tous tendance à se comparer, se juger, se critiquer. Pourtant si notre définition du bonheur est unique, nous devrions également l’être. Nous sommes uniques et il est important d’accueillir et d’accepter ce que nous sommes dans toute notre imperfection. Non pas qu’il n’y ait place à l’amélioration, bien au contraire. Or, avant de faire place à qui je veux être, avant de faire le grand ménage, nous devons accueillir et accepter ce qui est. Pour Martin, le yoga c’est ça; être dans l’acceptation de ce qui est.

Quelques jours après ma visite, en rédigeant cet article, j’ai beaucoup repensé à tout ça et j’ai eu envie d’en savoir plus, de poser quelques questions à Martin. J’avais envie de savoir quel avait été son plus grand apprentissage depuis qu’il était entré dans le monde du yoga. Sa réponse a été : ‘ Je suis un éternel étudiant qui ne cesse d’apprendre constamment. Le yoga est un puit sans fond’.   Étrangement, sa réponse s’alignait avec ce désir d’en apprendre davantage qui m’habitait depuis ma visite à Yoga Salamandre. Une autre interrogation que j’avais était celle de savoir comment il parvenait à garder une paix intérieure malgré le chaos de la vie moderne. ‘Est-ce que j’y parviens? Pas toujours’ , de me répondre Martin. Toutefois, sa pratique quotidienne de yoga et de méditation lui permette de garder une certaine distance par rapport aux expériences extérieures. Finalement, pour terminer cet article en beauté, je vous laisse sur un petit conseil de Martin le yogi pour mieux cheminer sur le chemin de la sérénité :   ‘’Y aller pas à pas, avoir confiance que dès qu’on a mis un pied devant l’autre, le chemin se trace tout doucement. Lâcher prise sur le désir d’être en paix, d’être heureux et accepter le pas, ici et maintenant. ‘’

Merci Martin pour cette  belle visite!

Bonne semaine à tous!