Accepter l’inacceptable – Correspondance entre une jeune et une vieille

Accepter l’inacceptable – Correspondance entre une jeune et une vieille

Susane a 75 ans. Elle vit seule, elle a perdu son mari il y a de cela 9 ans. Pour elle, être bien entourée et avoir des projets, lui permettent d’apprivoiser la vieillesse qui, comme elle le dit si bien, a la décence de ne pas arriver du jour au lendemain. Elle me disait aussi qu’à force de cotoyer la mort, autant dans sa vie personnelle que professionnelle, elle avait appris à l’apprivoiser. J’écoute Suzanne, je la lis….mais ma peur ne s’en va pas, elle reste là. 

Lire la suite